Un nouveau président à la Constantia !

Cela fait quelques jours que notre association sportive se voit coiffée d’un nouveau président. Après plusieurs années de bons (excellents) et loyaux services, Jean-Paul Weber vient de passer le relais à Osman Ehsan-Ziah.

Passation de pouvoir entre Jean-Paul et Osman

Osman, jeune et dynamique professeur des écoles, découvre la gymnastique en 1982 dans le club bien connu de… la Constantia Neudorf.

C’est avec moult cheveux sur la tête qu’il devient moniteur à 16 ans, aux côtés de Christian et Joseph (pauvre de lui) avec un effectif très réduit à l’époque. C’est en partie grâce à lui que la section masculine s’est développé pour être ce qu’elle est aujourd’hui.

Son premier fait d’arme marquant est d’avoir recréé une dynamique chez les plus jeunes, réuni une équipe de pupilles et de lui faire découvrir les Championnats Fédéraux… jusqu’au titre en Promotion en 1999.

A son palmarès individuel de gymnaste, notons plusieurs victoires dans sa catégorie en Coupe du Comité Départemental, mais également une 3è place aux Fédéraux individuel Senior 1 en 1999 à Lyon.

C’est en tant que coach de l’équipe adulte qu’il réalise des exploits inégalés dans le club, voire dans notre région : l’équipe adulte remporte 4 titres de Champion Fédéral entre 2002 et 2008, ainsi que 2 titres en Coupe Fédérale.

Son dévouement pour son club est loin de s’arrêter là : il est également formateur des moniteur au niveau de la fédération FSCF, et… c’est lui qui va nous entrainer à organiser les Championnats Fédéraux cette saison… le grand fou !

(merci à Sandra Clauss Ehsan-Ziah pour ces renseignements)


Un commentaire sur “Un nouveau président à la Constantia !”

  1. osman dit :

    Merci pour cet article Raf et Cie, mais je tiens à rendre hommage à la famille WEBER (Joseph, Jean Paul et notre regrettée Francine) qui ont su me faire confiance alors que je n’avais que 14 ans et qui m’ont guidé dans mes gammes de bénévole pour en arriver là… Je tiens également à dire que sans l’équipe dynamique et sérieuse qui est déjà en place, je ne me serai jamais porté candidat à la présidence de la Constantia… Il fallait une tête devant : la mienne est assez basse, dégarnie et brillante pour qu’on puisse voir toutes les autres derrière…